AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Matthew Campbell

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Campbell
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 218
Age : 32
Situation : Veuf
Date d'inscription : 31/01/2007

Feuille de personnage
Clan: Campbell
Relations:
Lieu d'Habitation: Invercoe

MessageSujet: Matthew Campbell   Dim 4 Fév - 3:19

*Nom : Campbell
* Prénom : Matthew Aaron
* Surnom : Mat’, « Stew » (=ragoût) collé dans l’enfance par son frère et sa sœur…
* Age : 34 ans
* Date et lieu de Naissance : 6 mars 1973 à Invercoe, Ecosse
* Origine : Campbell
* Lieu de Résidence: Invercoe
* Type d'habitation: Demeure familiale pour le moment, mais espère trouver rapidement un appartement en ville.(si possible… Razz)

* Histoire Personnelle : Cadet du clan Campbell, Matthew est né dans l’une des deux familles les plus influentes de Glencoe et ce que très jeune il acceptait comme un état de fait, lui devint pénible assez tôt. Allez faire comprendre à un gamin de dix ans qu’il peut avoir tous les amis qu’il souhaite à condition qu’ils ne soient pas un MacDonald ou encore d’une famille qui leur est associée…
D’autant que le garçon était de nature contestataire, prendre le contre-pied des avis de son père devint son pain quotidien et l’âge difficile qui se profilait annonçait des jours et des relations tendus entre ces deux là. « Clan » sonnait comme « prison » aux oreilles du jeune Matthew qui ne supportait guère les obligations liées à cet héritage et le poids d’un passé dont on finit par le dégoûter. Il lui semblait que toute sa vie lui était dictée par son nom et au lieu de ressentir la même fierté que son père ou son frère, il le portait comme un fardeau gênant et trop lourd duquel il ne pourrait jamais se débarrasser. Il voyait Duncan se plonger avec délice dans la tradition familiale, Melody aussi et lui se sentait comme un étranger dans sa propre famille.

Est-ce toujours dans cette volonté de se distinguer, de braver l’interdit, qu’il s’enticha à 17 ans de Caitlin MacDonald ? Non, la jeune fille était fine, intelligente, belle à se damner bref Matthew l’aurait bien vendue son âme au Diable (c'est-à-dire aux MacDonald selon son paternel). Tête brûlée comme il l’était, il aurait pu se permettre de tenter quelque chose et de s’affirmer avec un aplomb effronté. Mais il ne l’a pas fait et cette amour contrariée, avortée, ne fit que le conforter dans son sentiment de rejet à l’égard du clan et de tout ce qui s’y rattache. Il vit se profiler la fin du secondaire avec une joie à peine dissimulée, enfin allait-il pouvoir prendre son envol, fuir loin de son père et de ses principes qu’il jugeait presque dictatoriaux. Pour sa liberté toute neuve il frappa fort et partit étudier à Londres. Il laissa Caitlin loin derrière lui et pourtant Dieu sait comme il a pu l’aimer… Enfin, avec tout le cœur d’un adolescent, à peine un homme… Il fallait qu’il parte loin sinon… Sinon il aurait été bien capable de se couper de sa famille, et dans toute la contradiction qui était la sienne, il n’en était malgré tout pas capable.

Plutôt bon élève jadis, quoique dissipé et, on l’aura compris, réticent à toute forme d’autorité excessive, il entreprit des études d’ethnologie et d’anthropologie qu’il mena avec succès et une passion sans limite. Avoir grandi dans la vision étriquée des clans et des vendettas, il découvrait un monde dont il ne soupçonnait même pas l’existence, des sociétés multiples et variées, autant de mœurs et de cultures, bref un attrait pour « l’ailleurs » et « l’autre » qui l’appelait. Un regard critique aussi sur le monde d’où il venait et sur ses codes, il les décortiquerait à présent comme un objet d’étude avec un regard à la fois incisif et drôle.

Il s’était constitué un petit groupe d’amis proches avec lequel il enchaînait sorties sur sorties en même temps que potassages intensifs perdus dans une masse de bouquins. C’est d’ailleurs au dessus d’un ouvrage de Levi-Strauss que Matthew et Eryn échangèrent leur premier baiser. Eryn, c’était le rayon de soleil de la bande. Les yeux rieurs et pleins de vie, toujours un sourire au bord des lèvres, des tâches de rousseurs qui constellait son minois blanc et rose, toujours babillante et gaie. Un peu l’opposé de Matthew, il faut bien le dire, qui, lui, pouvait passer un temps certain sans décoller un mot, quoique pas le dernier pour les frasques en tout genre.
Leur histoire c’est une histoire de confiance et de plénitude, la beauté de la vie dans ce qu’elle a de plus simple, un certain côté bohème les habitaient tous deux si bien qu’ils n’avaient aucun mal à partir plusieurs semaines, voir plusieurs mois, vadrouiller au beau milieu de la jungle ou de la brousse, hôtes d’une petite tribu avec laquelle ils partageaient tout le quotidien pour appuyer leurs études et ramener leurs observations…

Cinq années d’amour, cinq années d’aventures, où Matthew apprit autant sur les autres que finalement sur lui-même. Devinez quoi, Eryn était elle-même écossaise, du clan des MacLeod. Eloignée de ce mode de vie, elle n’en gardait pourtant pas la même aversion que Matthew et tenta de le réconcilier un peu avec ses origines.
Et puis, il faut citer ce voyage au Cambodge… Sur les pierres moussues et dans la moiteur du temple d’Ankor-Vat, c’est là qu’elle lui annonça sa grossesse. Il passa par différentes phase : la surprise d’abord, il n’avait rien vu venir, l’inquiétude ensuite, n’étaient-ils pas trop jeunes ?, la joie enfin. Le soir même, Matthew mit les formes pour faire sa demande en mariage, Eryn s’en étonna : elle ne le pensait pas si conformiste ! Qu’importe, si elle portait son enfant, il fallait faire les choses dans les règles et puis… il n’avait pas attendu tant de temps pour commencer à songer sérieusement à se passer la corde au cou, il ne voyait qu’Eryn comme bourreau… Première cérémonie sur les lieux même, suivant un rite bouddhiste. La jeune épouse tenait néanmoins à rassembler les êtres chers de retour en Angleterre et c’est en Ecosse même qu’il officialisèrent leur union devant l’Etat. Colin Campbell crut bon d’esquisser une petite remarque mi-figue, mi-raisin : les MacLeod et les Campbell s’étaient entretués autrefois pour une affaire de femme… Amusement d’Eryn, serrage de mâchoire chez Matthew, décidemment son paternel ne comprenait rien à rien…

Lorsque vint le moment d’accueillir leur fille, on peut dire que leur bonheur était à son zénith, seulement le crépuscule tomba bien vite. Le travail fut difficile mais malgré tout une jolie petite Anna leur fut donnée et Eryn profita quelques maigres heures du cadeau qui venait de leur parvenir avant que d’être prise d’une fièvre qui ne la quitta plus et d’une hémorragie qui l’anéantie.
Voilà… Matthew tenait sa fille dans ses bras et il était seul, plus seul qu’il ne l’avait jamais été, le rêve était devenu cauchemar, il se trouvait happé par un puit dont il ne voyait plus le fond mais qui résonnait des braillements du nouveau-né. Dans cette épreuve il pu compter sur le soutien sans réserve et salutaire de sa mère et de sa sœur, jusqu’à ce que finalement il pu accepter qu’il avait là la nouvelle femme de sa vie et qu’il lui faudrait vivre pour deux.
Pour ceux qui aurait pu connaître Matthew jusque là, l’imaginer en bon papa aurait été impensable, voire même mieux, cocasse et pourtant force était de constater qu’il prit vite le plis et un changement de mode de vie s’imposa. Plus de voyages, ou si peu, une attitude saine et un sens des responsabilités décuplé, il acceptait peu d’aide mais finalement Anna et lui réussirent à faire ensemble un petit bout de chemin, non sans quelques maladresses peut-être, mais surtout avec beaucoup d’amour.

Qu’est-il venu chercher en fin de compte en revenant à Glencoe ? Anna grandit et il ne juge plus la vie londonienne assez bonne pour eux deux. Il aurait pu aller partout ailleurs, il refuserait de l’admettre mais peut-être aspirait-il à présent à retrouver ses racines et les siens ? Il est vrai qu’il voit ses neveux et nièces devenir des jeunes adultes et cela lui ferait mal de passer totalement à côté, il y a du temps à rattraper. Fait troublant, il a revu Caitlin alors qu’il allait commander un livre français récemment paru, il se crut rougir comme un adolescent et se trouva bien ridicule. Il doit d’ailleurs aller la chercher sa commande et se surprend à hésiter l’idée de franchir la porte de la librairie. Et ça a 34 ans ! Rolling Eyes
Il y a aussi le point de vue professionnel, il s’est vu proposer par son ancien tuteur de doctorat un cour à l’université locale… Matthew ne se serait jamais vu en prof mais après tout…
Surtout, hors les traditionnelles fêtes de fin d’année, sa fille connaissait bien peu les membres de sa famille, de leur famille, et par là il répond à des attentes qu’il ne peut plus combler tout seul. Pour elle, il pourrait bien renouer avec ses vieux démons. Pour elle, il ferait tout.


* Présentation Physique : Sans tomber dans le cliché, Matthew a pas mal de l’écossais typique, disons qu’il est plutôt bien charpenté, de grande stature quoique de taille moyenne. Baroudeur dans l’âme, ferré désormais, il garde de ses voyages un style vaguement négligé, pas toujours rasé de près, le cheveu parfois en bataille. Ses yeux d’un vert très pâle, légèremment noisette voient apparaître de petits plis lorsqu’il sourit ou qu’il rie.


* Caractère : Matthew Campbell, un spécimen à lui tout seul… Etre le petit dernier lui a appris à hausser le ton et à faire entendre sa voix même lorsqu’on ne lui laissait pas la parole. Non pas qu’il haïsse son père, mais il existe un monde qui les sépare : dans celui d Matthew, les clans et les vieilles rancœurs n’ont pas leur place. Les conflits et les éclats de voix sont donc assez fréquents entre eux et valent d’ailleurs le détour si d’aventure vous passez vers Invercoe ! Différents, c’est ce que se plait à croire Matthew mais le sont-ils vraiment tant que ça ? Rien n’est moins sûr… Concernant sa mère, son côté mondain l’horripile sensiblement, mais là il se contente juste d’esquiver, pas bien difficile. Sa sœur et son frère ont toujours été plus proches entre eux par la logique de leur âge et ensuite par leur proximité, mais Matthew, de nature déjà solitaire, n’en a jamais souffert, en vérité il se trouvait bien souvent de connivences avec eux qui s’amusaient de son espièglerie et de son effronterie.
Matthew est peu enclin aux démonstrations d’affection et aux bavardages inutiles, l’influence d’Eryn puis d’Anna l’ont nettement « sociabilisé » malgré tout, d’ailleurs avec sa fille il est tout l’inverse de ce que nous venons de voir : autoritaire naturellement, il hausse rarement le ton et papa-poule, il veille au grain, trop parfois sans doute… Surtout il ne se lasse jamais de poser des baisers « qui piquent » sur les joues tendres de sa progéniture.


* Qualités et Défauts: On peut lui reconnaître une franchise et une droiture de caractère sans faille. Une détermination qui a fait ses preuves et une très grande ouverture d’esprit qui le fait s’intéresser à de nombreux domaines divers.
Ses défauts résident dans sa mauvais foi notoire surtout en ce qui concerne les affaires de sa famille, son goût pour la solitude et son apparente réserve peuvent parfois dresser un mur de glace entre lui et les autres, et pas seulement les inconnus. S’il a décidé de faire l’huître, il la fera jusqu’au bout.


* Hobbies, Passions: L’ethnologie et l’anthropologie bien sûr, il dévore les récits de voyages et les comptes-rendus d’observations d’autant plus maintenant que ce temps lui semble bien lointain. Il ne désespère pas quand Anna volera de ses propres ailes de bourlinguer de nouveau, enfin s’il en a toujours le goût. Une soirée décontractée dans un pub autour d’une bonne bière ou d’un bon whisky avec ses vieux amis de toujours fait partie de ses moments de détente favoris. Parce que Matthew n’est pas vraiment du genre « papa-monospace », il roule avec sa fille sur une jolie cylindrée quasi tout-confort et s’accorde parfois de longues virées en solo.

* Clan : Campbell… *soupir*

* Avatar : Hugh Jackman


[Un peu long certes, mais une fois que je suis lancée... Razz J'ais improvisé sur pas mal de choses, je suis ouverte pour toutes les modifs nécessaires! Wink]


Dernière édition par le Dim 4 Fév - 13:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Gra
Invité



MessageSujet: Re: Matthew Campbell   Dim 4 Fév - 11:56

Woaw !! Chapeau lol, mais j'ai tout lu Razz.
Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Caitlin Macdonald

avatar

Féminin
Nombre de messages : 81
Age : 44
Situation : ¤ Confuse ¤
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Clan: Macdonald
Relations:
Lieu d'Habitation: Carnoch

MessageSujet: Re: Matthew Campbell   Dim 4 Fév - 13:34

Oh affraid
Matthew... Bienvenue Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin/Fondateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 134
Age : 31
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: Matthew Campbell   Dim 4 Fév - 14:03

Parfait! ^^

Bienvenue et bon jeu!

Présentation Validée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Matthew Campbell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Matthew Campbell
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Matthew "Matt" Williams
» matthew & manuela ? apologize ?
» Matthew Lombardi signe a Philladelphie
» (F/M) Victoria « Lola » Campbell • i'm not a fortune teller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highlands Life :: Avant de commencer :: Le Registre :: Présentations Validées-
Sauter vers: