AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et parfois le ciel dessine... {Kate

Aller en bas 
AuteurMessage
Constance Hautfort

avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 35
Situation : Célibataire
Date d'inscription : 03/04/2008

Feuille de personnage
Clan: /
Relations:
Lieu d'Habitation: Carnoch

MessageSujet: Et parfois le ciel dessine... {Kate   Ven 4 Avr - 18:19

Le soleil s’étirait paresseusement derrière de sombres nuages, éclairant par instant la plaine, des ombres sinueuses glissaient sous un voile aléatoire sur l’herbe verte qui s’étendait à perte de vue. Et le vent ne cessait de jouer, malmenant quelques mèches sauvages et rebelles qui s’échappait de la queue faire à la chevelure de la jeune femme qui laissait son cheval trotter, son regard délicieusement clôt pour savourer la liberté des secondes, des instants. Avant qu’elle ne finisse par entrouvrir son regard sur ce qui l’entourait, ces lieux qui ne bénéficiaient de la moindre once d’arbre… les landes écossaises étaient tellement différentes des terres françaises qui l’avaient vu grandir, s’avancer sur le fil d’une existence qui n’avait toujours été que la sienne.

Ses doigts se resserrèrent sur les rênes, les tirant vers le haut pour intimer à l’animal de ralentir pour regagner le pas, alors que se dressait face à elle l’une des trois sœurs, la laissant finalement descendre de cheval pour continuer à pieds, sa main ne relâchant néanmoins la bride pour l’empêcher de disparaître et la laisser là, toute seule dans ces terres qui malgré toutes ses critiques, se révélaient absolument magnifique, rappelant ces lieux désertés qui devaient être si nombreux autrefois. Mais elle n’était jamais encore venue jusqu’ici, se contentant de Carnoch ou encore de Loch Leven… Jamais elle ne s’était éloignée autant, à croire que l’inquiétude de Pierre avait jusqu’alors porté ses fruits, lui qui s’était tellement inquiété dans les premiers temps de leur arrivée. Elle voyait bien qu’aujourd’hui d’autres idées lui venaient en tête, qu’il avait également d’autres choses à faire.

Et si aujourd’hui elle avait pour ainsi dire fuit jusqu’ici, c’était tout simplement par la faute de ce Liam de pacotille. A peine l’avait-elle vu alors qu’elle venait simplement rendre visite à Margaret, qu’elle avait fait demi-tour, comme mue par un fil invisible qui l’avait poussé à s’esquiver du mieux qu’elle avait pût pour ne pas avoir à lui parler ou à le supporter. Mais finalement elle ne le regrettait pas, l’endroit était absolument magnifique et si paisible… l’animal broutait non loin d’elle, avant qu’elle ne vienne s’adosser simplement contre lui durant quelques instants, avant qu’elle ne commence à contourner l’un des monts, entraînant le cheval qui la suivit sans en paraître contrarié le moins du monde. Il lui sembla entrevoir une silhouette... quelqu'un qui paraissait avoir eu la même idée qu'elle-même, mais elle n'allait pas fuir, hors de question, et puis, pourquoi l'aurait-elle fait ? Liam ne l'aurait jamais suivie jusqu'ici et les autres l'indifféraient suffisamment pour ne pas qu'elle s'en préoccupe. Et puis, s'il s'agissait d'une personne qu'elle ne connaissait pas, cela serait l'occasion de rencontrer quelqu'un. Ainsi elle poursuivit son avancée, s'approchant plus encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Graham
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 163
Age : 30
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Clan:
Relations:
Lieu d'Habitation: Invercoe

MessageSujet: Re: Et parfois le ciel dessine... {Kate   Sam 5 Avr - 11:02

Les mains enfoncées dans les poches de son jean, Kate avait suivi ses pieds. Technique éprouvée à de nombreuses reprises…
Aujourd’hui, après avoir travaillée pendant une longue paire d’heures –d’accord : quatre, elle se lève tôt- sur un devoir, elle s’était redressée et étirée avant de rejoindre la première fenêtre qui lui passait sous la main. Elle l’ouvrit en grand et respira à pleins poumons la dose indispensable d’air frais qui lui remettrait suffisamment les idées en place pour que cessent de tourner dans sa tête les références et citations utiles à son travail, mais totalement superflus et parasites sitôt qu’on en levait le nez. Tandis que la fraîcheur de l’air envahissait sa chambre, Kate, rêveusement absorbée dans la contemplation de la vue depuis la fenêtre de sa chambre songea qu’elle avait besoin de bouger. Si restée immobile, penchée sur son ordinateur et des livres pendant plusieurs heures ne la dérangeait pas dans le " feu de l’action ", une fois qu’elle n’avait plus la tête à ça, eh bien… elle n’avait plus la tête à ça. Or, l’activité " par défaut " de Kate, à moins qu’elle ne se soit fixée une tâche précise, était de marcher… Elle connaissait la région comme le fond de sa poche… le loch… la forêt. Et nous en arrivons à sa fameuse technique.
Ayant pris sa décision, elle ferma la fenêtre, éteignit son ordinateur et attrapant une chaude veste et son écharpe, elle s’emmitoufla dans la laine tout en dévalant les escaliers. Une fois de plus, la maison était vide : seule Breena s’y trouvait avec elle, dormant en boule au fond du fauteuil le plus proche de la fenêtre. Elle lui grattouilla les oreilles puis passa par la cuisine, empruntant la porte de derrière pour rejoindre enfin le salut… sous la forme du vent vif qui fit presque claquer ses nattes, fouettant ses joues des mèches qui avaient déjà échapper à leurs liens. Elle fourra dans ses poches la pomme et la petite bouteille d’eau récupérées dans la cuisine avant de fermer la porte derrière elle. Sur ce, tournant le dos à la maison qui l’avait vue naître, elle commença à marcher. Elle prit d’abord une direction au hasard, le temps de quitter l’agglomération. Puis elle " suivit ses pieds " : c’était comme ça qu’elle désignait cette opération, quand elle ne savait pas trop ce qui dirigeait ses pas… Peut-être était-ce le vent… Ou peut-être, gardant trop le nez en l’air pour son propre bien, suivait-elle sans s’en rendre compte les nuées aux formes massives et aux contrastes aigus que le vent poussait vers le sud-est..
C’est ainsi que, marchant à une bonne allure, Kate atteignit les Trois Sœurs, sans même s’en rendre compte jusqu’à commencer à reconnaître certains affleurements rocheux comme elle baissait enfin le nez. Il lui fallut apercevoir le soleil par une trouée à travers les nuages pour réaliser qu’elle marchait depuis deux heures –elle n’avait pas de montre. Elle haussa les sourcils, elle n’aurait jamais cru que le temps avait passé si vite ! Mais il fallait dire qu’elle s’était parfois arrêtée pour boire ou regarder quelque chose qui attirait son attention… Elle n’était pas vraiment fatiguée, plutôt agréablement échauffée. Elle s’arrêta, debout sur un surplomb rocheux et but un peu d’eau en regardant devant elle. Ca faisait du bien… La jeune Graham, les mains dans ses poches arrières, regardait autour d’elle en laissant le vent rafraîchir encore ses joues. Elle allait rester encore un peu puis elle rentrerait tranquillement… Ce n’était pas comme si elle avait un emploi du temps surchargé aujourd’hui !^^
Un bruit derrière elle attira son attention et sans bouger de là où elle était, elle regarda par dessus son épaule. Elle s’attendait presque à voir un animal pas assez farouche. Elle avait raison d’une certaine façon… Une jeune femme se tenait là tenant par les rênes un cheval. Elle les examina, s’étonnant de ne pas avoir entendu le bruit des sabots. Puis elle se fit la réflexion qu’entre le vent et sa distraction, ce n’était peut-être pas surprenant. Rougissant absurdement -de s’être faite surprendre en flagrant délit d’insouciance ou de déranger la promenade de quelqu’un-, elle se reprit en repoussant machinalement une mèche de cheveux qui voletait sur son front. Elle se montrait impolie en dévisageant la jeune femme de la sorte, mais perdue dans ses divagations de la journée, elle avait oublié de parler. Elle rectifia cette lacune avec un petit sourire contrit et intimidé.

- Bonjour…

La jeune femme n’était pas d’Invercoe d’après elle… Peut-être une touriste ou une habitante d’un autre coin de la vallée. Il fallait dire que Kate n’était pas très mondaine et n’avait pas toujours une bonne mémoire des visages et des noms –trop distraite -_-‘ -, aussi en dehors des visages familiers de ses proches les plus.. eh bien… proches, elle ne remettait pas toujours tout le monde… Désolée pour elle… ^^’


( Désolée pour l'attente... -_-'
J'espère que ça convient^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et parfois le ciel dessine... {Kate
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dessine moi un arc-en-ciel... [LIBRE]
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Les 4 sacrés du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highlands Life :: Glencoe :: Les Trois Soeurs-
Sauter vers: